La cure raisin

Et voilà septembre ! L’été touche à sa fin, l’automne approche et nous amène de nouveaux fruits : c’est l’époque des figues, du raisin, des pommes et des poires. C’est le moment idéal pour faire la cure raisin !

Quésako la cure raisin ?

C’est une cure de désintoxication en Naturopathie. Plus précisément, c’est une monodiète : on ne consomme qu’un aliment, à volonté, cru ou cuit, sur un repas, un ou plusieurs jours.

Une monodiète permet de mettre au repos le système digestif : au lieu d’avoir plein d’aliments différents à digérer (fruits, légumes, céréales, viande, poisson, œufs, légumineuses, produits laitiers et j’en passe !), puis à transformer en nutriments pour les assimiler, il n’y en a qu’un. Ca simplifie le travail digestif, d’autant plus qu’en général on consomme un aliment facile à digérer (la cure de rillettes de chez Mémé, aussi bonnes soient-elles, n’est pas répertoriée 😉).

Comme la digestion est allégée, le corps a du temps et de l’énergie pour faire autre chose. Parce que la digestion, après le repas, ça peut prendre 70% de notre énergie ! On comprend mieux les envies de sieste, n’est-ce pas ?

Du coup, il fait quoi le corps ? Et bien il se régénère : il fait le ménage et il se reconstruit. Le foie notamment, qui a de multiples fonctions dont deux grandes que je citerai ici :

  • Il traite les nutriments en provenance de l’intestin ; ça il le fait la journée en général ;
  • Il recycle les déchets métaboliques ; ça c’est pour la nuit : le foie il bosse 24H/24 !

Durant la monodiète, comme il arrive un petit nombre de nutriments, le foie a vite fait de les assimiler et peut donc jouer son rôle de station d’épuration la journée aussi.

Un des avantages de la monodiète, c’est qu’elle est compatible avec les activités de tous les jours, contrairement au jeûne, qui nécessite beaucoup de repos. Il faut dire que le jeûne nettoie plus en profondeur aussi. A ce sujet, voir mon précédent article : https://vie-talite.com/en-route-pour-mon-premier-jeune/.

La cure raisin va se réaliser pendant 3 à 7 jours (selon l’envie et le contexte), ou bien à raison d’un jour par semaine durant la saison du raisin. On choisit de préférence un raisin noir, pour les antioxydants qu’il contient (comme tous les fruits rouge-violet-noir). Il faut compter entre 1,5 et 3Kg de raisin par jour et par personne. On mange lentement, en mâchant bien la peau et les pépins.

Photo d'une cagette remplie de raisin Muscat, petits grains bleu nuit, très savoureux.
Raisin Muscat, petits grains savoureux.

Ma cure raisin

Je m’y suis attelée tout début septembre, juste après la rentrée, en mode « bonne résolution ». Et j’ai embarqué avec moi un ami qui était partant pour tenter l’expérience, youpi !

Vu que j’ai travaillé dans une biscuiterie cet été et donc mangé plus de sucre que d’ordinaire, j’ai fait précéder ma cure d’une semaine d’alimentation plus saine. Mon ami, lui, n’a fait aucune préparation en amont. Il n’a rien modifié à son alimentation habituelle avant de se lancer dans l’aventure. Ca ne pose pas de souci avec une monodiète (autre avantage comparé au jeûne, qui demande une préparation).

Nous avons donc débuté la cure le vendredi soir par un dîner raisin. Je recommande de prendre vraiment un bon raisin, il faut se faire plaisir, sinon le risque de se lasser et donc d’abandonner est grand ! Surtout que le raisin ne se cuit pas (contrairement à la pomme par exemple, avec laquelle on peut faire une monodiète également).

En mangeant lentement, une grosse grappe de raisin suffit en général à nous rassasier. Dans ce cas, on arrête et on remange quand la faim se fait de nouveau sentir. Globalement, nous avons mangé toutes les 1h30 à 2h, pas forcément en même temps d’ailleurs.

Samedi et dimanche, nous avons randonné. L’énergie était là, même si je n’aurais pas fait un marathon non plus ! Lundi, j’étais en stage, j’avais de l’énergie et comme le contexte permettait que je mange mon raisin quand j’en avais besoin, ça s’est bien passé. Mon ami a un métier plutôt physique, il a mangé plus que le week-end et il avait la pêche (le comble, pendant une cure … raisin !).

Lundi soir, j’ai repris une alimentation diversifiée. Mon ami a, lui, continué un jour de plus. Il est conseillé d’y aller mollo sur le 1er repas, d’éviter de choquer le tube digestif, qui fonctionne au ralenti depuis quelques jours.

Qu’en a-t-on retiré ?

De façon très impolie, je commence par moi 😉

J’ai eu de l’énergie et pu réaliser toutes les activités dont j’avais envie, donc je sens que je peux recommencer. J’ai perdu 1Kg, ce n’était biensûr pas le but mais, que voulez-vous, je n’ai pas l’instinct de conservation ! 😆 Je n’ai pas eu de ressenti flagrant, mais comme je me nourris plutôt sainement et que j’ai d’autres pratiques détox au quotidien, je suppose que je n’avais pas beaucoup de nettoyage à faire.

Côté transit (et oui, les naturo ça parle « caca » !), passé le 1er jour sans selles (dû à la moindre quantité de résidus), ça a été normal durant la cure. A la reprise, à J+2 et J+3, j’ai eu un transit accéléré mais non gênant. Cela correspond à la reprise alimentaire, au re-remplissage du côlon.

Mon ami, de son côté, s’est senti en grande forme lundi et mardi, comme allégé de ses surcharges. Et ça, pour une apprentie naturo, c’est un beau cadeau ! Côté transit, il a lui aussi eu un 1er jour à blanc, puis une phase d’accélération pendant la cure plutôt, qui ne l’a pas empêché de continuer.

Nous avons tous les deux constaté que c’est plus facile à mener lorsque l’on n’est pas confronté à la nourriture, au repas des autres, pardi !

Je pense que je recommencerai dans quelques mois avec un autre aliment : pomme, ananas, carotte ? Ce sera après l’hiver, car on ne jeûne pas l’hiver (ou alors on opte pour une monodiète de riz complet). Mon ami a prévu de recommencer en octobre, sur une période où il ne sera pas trop tenté par la nourriture dans son entourage.

J’en retire un enseignement naturo aussi, pour avoir mis en pratique une des recommandations que l’on peut faire. C’est une détox plutôt facile à mettre en œuvre qui, finalement, allège aussi le quotidien : courses simplifiées, pas de préparation, ni de vaisselle !

Et voilà pour la cure raisin ! N’hésitez pas à réagir et échanger via la section « Commentaires » ci-dessous ou en message privé via la page « Contact ».

Et pour être informé de la parution d’un article, la rubrique « Abonnez-vous » vous tend les bras sur la colonne latérale !

2 réponses sur “La cure raisin”

    1. Your welcome ! N’hésites pas si tu as des questions quant à sa mise en oeuvre. Et lorsque tu la testeras, j’aurais plaisir (nous aurons plaisir) à lire ton retour d’expérience 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *