Manger cru, et si on testait ?

Manger cru, c’est de plus en plus en vogue, mais quel est l’intérêt ? Après avoir abordé le sujet dans la newsletter du 1er juillet, j’ai eu envie de vous en dire plus …

Approche nutritionnelle

Nombre de vitamines et minéraux sont détruits par la chaleur. La cuisson fait donc perdre une partie de l’apport nutritionnel de nos aliments. Elle fait bien souvent aussi sortir l’eau des aliments, diminuant ainsi leur pouvoir hydratant.

Manger cru pour s'hydrater
Manger cru, pour s’hydrater

Sans forcément passer au régime crudivore … je suis plutôt flexitarienne : un peu de tout selon les jours, les saisons, les envies, les convives. Comme disait Paracelse « Tout est poison, rien n’est poison, c’est la dose qui fait le poison ».

Sans devenir crudivore, donc, ajouter des aliments crus dans son alimentation est gage de vitalité. Comme je l’écrivais dans ma newsletter début juillet, l’été est la saison idéale pour cela : les étals regorgent de fruits et légumes consommables crus. Et oui, plus facile d’opter pour la tomate crue que pour la courge ! Notez que la courgette se consomme crue elle aussi, râpée par exemple. Elle dégorge autant que son acolyte le concombre, d’ailleurs !

Et puis, gardez en tête le concept de l’assiette Picasso : à chaque couleur d’aliment ses vitamines dominantes, donc préparez-vous une assiette telle une palette de peintre pour faire le plein de vitalité !

Manger cru et coloré
Manger cru et coloré

D’un point de vue pratique

Manger cru est plus compliqué avec les protéines animales et les céréales. C’est pourquoi je recommande de commencer par les fruits, légumes et fruits oléagineux.

Si vous n’avez pas l’habitude de consommer des crudités, allez-y doucement : ajoutez de petites quantités à vos repas et observez votre digestion. Votre flore intestinale s’habituera petit à petit à ce nouveau type d’aliment.

Les oléagineux (amandes, noix en tous genres, graines de courge, tournesol, sésame, Etc.), non torréfiés donc, permettent d’ajouter de la couleur, de la texture et du goût à vos plats, en apportant une touche de cru aussi.

Le maître mot avec le cru ? Mâ-cher ! Et oui, les aliments crus sont plus fermes. Il convient donc d’utiliser les dents pour les réduire en bouillie et ne pas surcharger l’estomac (qui est, lui, dépourvu de dents et ne peut que brasser).

On n’oubliera pas les huiles végétales obtenues par première pression à froid, qui sont elles aussi des aliments crus. Pour les assaisonnements, à froid donc, je recommande particulièrement les huiles de colza, lin, noix ou cameline, selon votre goût, pour leur apport en oméga 3*.

*Oméga-quoi ? Les oméga 3 sont un type de matière grasse qui participent à réduire l’inflammation et à fluidifier le sang. Notre alimentation dite moderne en est bien souvent déficitaire. Un petit coup de pouce est donc le bienvenu !

Notez pour l’aspect pratico-pratique que la cuisine crue est souvent plus rapide (étape cuisson en moins) et que ne se pose pas la question de servir chaud. Votre plat peut attendre tranquillement que vous soyez prêt à le déguster !

Manger cru appelle à la créativité
Manger cru appelle à la créativité

Idée repas

Je vous propose deux recettes pour composer un repas cru savoureux : spaghetti de courgettes sauce bolognaise crue et crème onctueuse chocolat-orange. De quoi surprendre et ravir votre palais et vos convives !

Les recettes sont issues du cours de cuisine vivante de Claire Parent dont je vous parlais dans cet article :

Menu idéal pour une soirée d’été : préparez vos plats en avance (la crème mérite de refroidir pour raffermir un peu), tenez-les au frais (personnellement je préfère la sauce bolognaise à température ambiante), savourez l’apéritif (idée d’un prochain article ? 😉) et présentez-les au moment opportun.

Ces recettes ont l’avantage en prime d’être sans gluten, sans produit animal et sans céréale, de quoi faire face à la plupart des intolérances et régimes spécifiques. Elles sont également légères et donc adaptées pour un dîner. Bon appétit !

Manger cru ? Voilà à quoi cela peut ressembler, spaghetti de courgette sauce bolognaise crue et jus de légumes
Manger cru ? Voilà à quoi cela peut ressembler, spaghetti de courgette sauce bolognaise crue et jus de légumes

Et vous, aimez-vous manger cru ? Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout ? N’hésitez pas à nous laisser, en commentaires, vos questions ou retours d’expérience.

Pour être informé de la parution d’un article et recevoir une Vie-ta-mine par semaine, la newsletter qui donne bonne mine 😊, la rubrique « Abonnez-vous » vous tend les bras !